SEO : ce qu’il faut savoir pour bien référencer ses articles

Home / Articles / SEO : ce qu’il faut savoir pour bien référencer ses articles

En tant que blogueur, vous avez très certainement déjà entendu parler du SEO, le Search Engine Optimization, ou l’optimisation pour les moteurs de recherche en français. Si ce n’est pas le cas, je vous invite vraiment à lire cet article jusqu’au bout. En effet, pour qu’un article soit bien référencé, c’est-à-dire, pour qu’il apparaisse dans les premiers résultats des moteurs de recherche, tel que Google ou Bing, il faut mettre en place une stratégie de référencement. C’est grâce à elle que vous pourrez améliorer le positionnement de votre blog, et donc générer plus de trafic organique. Voici tout de suite les clés essentielles d’un bon SEO.

La longueur des articles

La longueur des articles a évidemment une influence en SEO. En effet, il faut savoir que Google ne prend pas en compte les articles de moins de 300 mots. Cependant, je ne vous recommande pas de vous arrêter à ce minimum. Effectivement, il y a peu de chances que vous puissiez partager du contenu de qualité dans un article aussi court.

Personnellement, je n’écris pas d’articles faisant moins de 1 000 mots. Et quand je le peux, j’essaie même d’aller jusqu’à 2 000 mots, voir plus. En effet, produire un contenu de qualité est super important. Autant pour vos lecteurs que pour les moteurs de recherche. Alors évidemment, la longueur d’un article n’est pas forcément synonyme de qualité. Cependant, il y a plus de chances que vous retrouviez des informations complètes et qualitatives dans un article d’une bonne longueur que dans un article court.

De plus, plus votre article est long et qualitatif, plus le temps que vos visiteurs passeront sur votre blog sera long. Ceci est un bon indicateur pour Google de la pertinence et de la qualité de votre contenu. Cela permettra donc d’améliorer votre référencement.

Le choix des mots-clés

Bien choisir ses mots-clés est une étape importante du SEO. Vous devriez d’ailleurs y penser avant même d’avoir commencé à rédiger votre article. En effet, il faut savoir que le mot-clé principal doit se retrouver un certain nombre de fois dans le corps de l’article. Il serait donc dommage de trop devoir retravailler un texte après l’avoir terminé pour avoir le bon ratio mot-clé/nombre de mots. Le nombre de fois où l’on retrouve un mot-clé dans un article de blog devrait être au minimum 1 %. Ce qui veut dire environ une fois tous les 100 mots.

Le choix des mots-clés doit être stratégique. Il ne sert à rien d’utiliser une requête qui est très peu, voir pas du tout recherchée par les internautes. Cela renvoie d’ailleurs au sujet de votre article, puisque le mot-clé doit être étroitement lié à celui-ci. En effet, si personne ne s’intéresse à votre sujet, vous recevrez très peu de visites. Pour cela, je vous conseille de vérifier le nombre de recherches mensuelles faites sur les mots-clés qui vous intéressent avec l’outil Ubersuggest.

Les mots-clés longue traîne

S’il y a beaucoup de concurrence sur la requête clé que vous avez choisie, il vaudra peut-être mieux opter pour un mot-clé longue traîne. En effet, il n’y a que 10 places disponibles en première page de Google, et certains domaines sont saturés. Il ne servira donc à rien de vous acharner à essayer de vous placer sur cette première page si des blogueurs à succès et établis depuis longtemps se sont déjà positionné dessus. En effet, l’un des critères que Google prend en compte pour le référencement est l’ancienneté d’un site. Si votre blog est tout nouveau, vous aurez donc du mal à concurrencer les plus anciens.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Scoop : Combien gagnent les blogueurs Français de la nouvelle vague (et combien d'heures ils travaillent réellement)

C’est là que les mots-clés longue traîne sont intéressants. Typiquement, un mot-clé fait entre un et trois mots. Les mots-clés longue traîne sont donc toutes les requêtes de plus de trois mots.

Ainsi, si vous souhaitez vous positionner sur le mot-clé « apprendre à méditer », vous constaterez assez rapidement que le marché est totalement saturé, et que vous avez peu de chances d’être bien référencé. À la place, vous pourriez donc choisir d’utiliser le mot-clé longue traîne « apprendre à méditer en marchant » par exemple.

Le champ sémantique

Le temps où Google ne prenait en compte qu’un seul mot-clé pour classer les articles dans ses pages de résultats est révolu. Aujourd’hui, pour qu’un article soit pertinent à ses yeux, il faut que le contenu soit complet. C’est là que le champ sémantique prend toute son importance.

Ce terme peut faire peur, car il est très peu employé dans la vie de tous les jours. Excepté par les pros du SEO. Il s’agit en fait d’un groupe de mots qui sont tous utilisés pour traiter d’un même sujet. Par exemple, le champ sémantique de « blog » serait : article, SEO, blogueur, Internet, WordPress, post, billet, référencement, vlog, etc.

Plus le champ sémantique d’un article est travaillé, plus cela plaît aux algorithmes, et meilleur est le référencement. En effet, cela signifie généralement que la personne a traité du sujet en profondeur.

Le titre et l’URL

referencement

Le titre d’un article est extrêmement important, car c’est la première chose que l’internaute va voir dans les résultats de recherche. Ainsi, il doit être assez attrayant pour donner envie au lecteur de cliquer dessus. Vous devez donc absolument soigner vos titres afin de pouvoir ressortir du lot.

Cependant, tout comme le reste de l’article, le titre doit être optimisé. Votre mot-clé doit alors se retrouver dedans, de préférence au début. De plus, sa longueur doit aussi être prise en compte. Celui-ci ne doit ni être trop long au risque d’être coupé dans la page de résultats, ni être trop court.

À l’instar du titre, l’URL doit lui aussi contenir la requête clé. Par ailleurs, lui aussi ne doit pas être trop long. Optez donc pour des URL contenant trois à cinq mots maximum, sans accent et séparés par des tirets.

Les balises H2 et H3

Les balises html servent entre autres à structurer l’article. En effet, l’utilisation des H2 et H3 (Titre 2 et Titre 3 dans WordPress) permet de séparer le texte en paragraphes. Ainsi, le lecteur peut le scanner pour trouver rapidement des informations pertinentes. Cependant, les H2 sont également très importants dans l’optimisation SEO de vos articles. En effet, l’algorithme de Google les prend en compte pour le référencement. Il est donc impératif d’insérer le mot-clé principal dans au moins un de ceux-ci.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Vis ma vie de millionnaire

La méta description

La méta description, c’est le court texte que l’on retrouve sous le titre dans les pages de résultats de recherche. Si vous ne définissez pas vous-même cette méta description, Google présentera aux internautes une partie de votre article qu’il jugera pertinent en fonction de la recherche effectuée.

Toutefois, vous pouvez très bien décider de la rédiger vous-même, en y insérant encore une fois le fameux mot-clé. Là encore, je vous conseille de bien soigner sa rédaction, puisqu’elle va aussi influencer le lecteur à cliquer dessus ou non.

L’optimisation SEO des images

Ne sous-estimez pas l’importance des images dans vos articles. En plus d’aérer le texte et donc d’en faciliter la lecture, elles améliorent le SEO. En effet, vous l’avez sûrement remarqué, Google référence aussi les images. Vous pouvez d’ailleurs retrouver celles-ci dans l’onglet Google Images en haut des résultats de recherche. Ainsi, quand un internaute clique sur l’une de vos images, il atterrit sur votre blog.

Cependant, pour que vos images apparaissent dans les résultats de recherche, il ne suffit pas d’en insérer dans vos articles. Il faut aussi les optimiser. Pour cela, vous devez remplir l’attribut alt, en y insérant en priorité le mot-clé sur lequel vous avez optimisé votre article.

Du contenu unique

Produire un contenu unique pour votre blog est très important pour le référencement. Effectivement, Google n’apprécie pas du tout le contenu plagié, aussi appelé « duplicate content ». Il peut même aller jusqu’à pénaliser lourdement les sites qui s’adonnent à ce genre de pratique, en les reléguant aux confins de ses pages de résultats.

De toutes façons, mettez-vous à la place de vos lecteurs. Aimeriez-vous retrouver le même article publié sur différents sites et blogs ? Il y a peu de chances que cela vous plaise. En effet, lorsque l’on fait une recherche sur un sujet, on aime bien trouver des conseils et avis différents.

De plus, le plagiat ne vous aidera pas à développer une vraie relation avec vos lecteurs, puisque vous ne vous exprimerez pas avec votre propre voix, mais avec celle d’un autre. Il est donc dans votre intérêt de produire des textes uniques pour votre audience.

Un plugin pour vous aider à améliorer votre SEO

Sur WordPress, il existe un plugin tout à fait génial qui vous guide dans l’optimisation SEO de vos articles. Il s’agit de Yoast SEO. Celui-ci est gratuit, bien qu’il y ait une version Premium payante. Cependant, la version gratuite est amplement suffisante pour commencer.

Une fois votre texte rédigé sur WordPress, il ne vous reste qu’à suivre les indications du plugin pour améliorer votre optimisation : nombre de mots, densité du mot-clé, structure du texte, etc.

Vous l’aurez compris, optimiser un article prend du temps et demande un certain nombre de connaissances en SEO. Toutefois, si vous souhaitez augmenter le trafic organique de votre blog, vous serez obligé de vous y intéresser, ne serait-ce qu’un peu. En effet, vous ne pouvez espérer vous positionner dans les premiers résultats des moteurs de recherche si vous ne soignez pas un minimum votre SEO. Surtout si vous bloguez dans un domaine ultra concurrentiel. Mais maintenant que vous avez toutes les clés en main, il ne vous reste plus qu’à les appliquer afin d’améliorer votre référencement.

Related Posts
Showing 6 comments
  • Ton Article est intéressant, car tu appliques toi-même les conseils que tu donnes. On retrouve 1600 mots sur ton article ce qui est au-dessus du minimum. Dont 17 fois le mot “SEO”, ce qui fait que tu as bien 1 fois “SEO” tout les 100 mots. Personnellement, je n’étais pas au courant de l’importance des H2 et H3 ainsi que des images pour le référencement. Merci pour les infos, je vais les appliquer tout suite sur mon blog.

  • Merci pour ces articles en or Olivier. Je travail actuellement sur mon site par encore sécurisé et tes conseils me sont une lumière. Je parviendrai à tout faire ce que je reçois de toi.

    Toute ma gratitude

  • Salut Oliver,
    Je suis passer ici, je trouve ton Blog interessant on y trouve pas mal de choses attirante, je me suis dit que il me faut lui dire que tu nous aider a travers tes conseils et strategies. Merci d’être là en matière de blogging don c’est un rêve …
    Plein succès !
    C’est Ngandu Patient à Bujumbura

pingbacks / trackbacks

Laissez un commentaire

créer un blogvidéos YouTube