Rendre son blog plus écologique : pourquoi et comment ?

Home / Articles / Rendre son blog plus écologique : pourquoi et comment ?

Essayer de rendre son blog plus écologique peut sembler étonnant. Honnêtement, je n’avais pas mesuré l’impact environnemental de mon blog jusqu’à présent. Or, si Internet était un pays, il serait le troisième État le plus pollueur du monde. La préservation des ressources naturelles est devenue un défi de société majeur. De nombreuses entreprises suivent cette tendance afin de répondre aux attentes de leurs clients. Vos lecteurs peuvent trouver cela important aussi. Si vous débutez en blogging, vous pouvez créer un blog respectueux de l’environnement. Pour les blogueurs déjà actifs, rendre son site plus écologique est possible grâce à quelques mesures simples.

Créer un blog écologique : quel intérêt ?

Selon des chiffres avancés par Greenpeace en 2017, le domaine digital représente 7 % des besoins globaux en électricité. Heureusement, les plus gros acteurs du secteur, notamment Google, limitent leur impact écologique. C’est pourquoi Blogger et YouTube, appartenant à Google, sont bien classés par l’ONG. En revanche, WordPress n’utilise que 13 % d’énergies propres.

Les datacenters sont particulièrement énergivores. Ce sont d’immenses installations abritant des serveurs actifs en permanence qui sauvegardent chaque information mise en ligne. La chaleur dégagée par ces centres doit être maintenue sous contrôle grâce à des systèmes de refroidissement massifs. Cela engendre une grande consommation d’électricité et des émissions de carbone considérables.

Un internaute dépend des décisions effectuées par le propriétaire du site sur lequel il surfe. Si vous postez une photo sur Facebook, le nombre de kilowatts utilisés est partiellement lié aux aménagements sélectionnés par le réseau social pour accueillir ses serveurs. De la même façon, lorsqu’un lecteur consulte l’un de vos articles, sa consommation dépend de votre choix d’hébergement.

Chaque commentaire, chaque vidéo ou chaque podcast publié sur votre blog a un coût énergétique. Plus votre audience est grande, plus ce coût est important. Un blogueur sensible à l’environnement, ou ayant une thématique proche de la nature, souhaite sans doute réduire l’empreinte écologique de son blog. N’hésitez pas à mesurer l’index écologique de votre blog grâce à l’outil ecoIndex.fr.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Duel au sommet : Sébastien le Marketeur Français Vs Olivier Roland

Créer un blog écologique : le choix de l’hébergeur

La solution la plus évidente lorsqu’un blogueur souhaite rendre son blog plus écologique est de faire appel à un hébergeur optimisant sa consommation électrique et favorisant l’énergie verte. Les offres sont de plus en plus nombreuses.

choisir un hébergeur écologique

Datacenters écologiques

Les centres de données qui fonctionnent exclusivement grâce aux énergies renouvelables restent rares. Ceux qui existent sont généralement situés dans les pays nordiques pour optimiser le refroidissement des installations. Ils utilisent les énergies vertes (solaire, éolienne, géothermique et hydraulique) afin de pourvoir à leurs besoins. Malheureusement, ces sources d’électricité propre manquent encore de stabilité et ne garantissent pas un approvisionnement sans failles à l’heure actuelle. De plus, il est difficile de connaître la provenance exacte de l’électricité qui circule sur le réseau.

Datacenters mixtes

La méthode la plus utilisée aujourd’hui pour obtenir un hébergement respectueux de l’environnement fait appel à un système de compensation. Pour être écologique, l’hébergeur achète une quantité d’énergie propre équivalente à sa consommation d’énergie fossile ou nucléaire. Il peut également acquérir des crédits carbone. L’impact environnemental reste neutre, mais cela permet de contrebalancer l’empreinte carbone du stockage des données.

Sur le marché francophone, les hébergeurs verts les plus compétitifs sont Ikoula, HostPapa et Infomaniak.

Créer un blog écologique : L’impact écologique de vos articles de blog

En plus d’un hébergeur vert, un blogueur peut optimiser la gestion de ses contenus, essentiellement les articles, afin de rendre son site plus écologique. Je n’ai réalisé l’impact écologique de mon blog que récemment. Ce sont pourtant des choix éditoriaux que j’applique depuis quelques années, car ils ont un impact positif sur le référencement naturel. Ces recommandations se résument en une phrase : privilégiez la qualité plutôt que la quantité.

Rendre son blog écologique avec des contenus recyclables

Des contenus à forte valeur ajoutée

Pour développer votre audience, vous devez publier une fois par semaine minimum. Il y a encore quelques années, plus les publications étaient nombreuses, même courtes et de faible qualité, mieux le blog se positionnait sur Google. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

En moyenne, les premiers résultats des moteurs de recherche comprennent entre 1 500 et 2 000 mots. Idéalement, je conseille de ne pas descendre en dessous de 1 000 termes. Les lecteurs apprécient davantage un contenu riche que de brèves informations. C’est pourquoi Google, pour ne pas le citer, privilégie les textes les plus exhaustifs possible.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  5 blogs Anglo-Saxons étonnants à suivre pour découvrir des entrepreneurs qui bougent

En quoi cela vous aide-t-il à créer un blog écologique ? La mise en ligne d’un billet, sa transmission à chaque lecteur, et son archivage sur les serveurs engendrent un coût environnemental. Moins de contenus signifie de l’énergie épargnée. Des articles moins nombreux, mais plus complets vous permettent d’atteindre les objectifs écologiques de votre blog, ainsi que d’améliorer votre référencement naturel.

Des contenus recyclables

Si certaines de vos publications sont peu consultées ou mal optimisées, il est préférable de les recycler. Analysez leurs faiblesses. Il peut s’agir d’informations incomplètes. Dans ce cas, il est possible de refondre plusieurs articles courts afin d’en faire un dossier exhaustif qui plaira à vos lecteurs. Il peut également s’agir d’un manque d’optimisation. Vous devez alors retravailler ces textes en y insérant les requêtes-clés qui permettront aux internautes intéressés de les trouver.

Si certains de vos articles sont liés à l’actualité de votre secteur, évitez de créer un nouveau contenu à chaque fois. En plus d’être gourmand en énergie, cela sera négatif pour votre référencement. Veillez à mettre les données à jour et à compléter votre analyse. Cela permet de minimiser le coût énergétique de la production d’un nouveau contenu, et cela plaît à votre lectorat. En prime, ce rafraîchissement de vos billets envoie un signal positif aux robots qui indexent vos pages dans les moteurs de recherche.

Et vous, pensez-vous que rendre son blog plus écologique est utile, ou juste un effet de mode ?

Related Posts
Showing 6 comments
  • Frédéric

    Super démarche!

  • Céline

    Je pense que minimiser son impact sur l’environnement est une bonne chose car la planète en a besoin (ou plutôt, les habitants ont besoin d’une planète en bon état pour pouvoir y vivre en bonne santé…).
    Bref, j’espère que ce n’est pas qu’un effet de mode et que d’autres blogueurs auront la même démarche.

  • thierry

    Merci pour cet article.Mais Si WordPress est énergivore, cela signifie-il qu’il serait souhaitable d’abandonner Wordpres, pourtant recommandé à l’origine par Olivier?

  • Bonjour,

    Il est vrai qu’on se pose rarement la question de l’impact écologique de notre site/blog, pour ma part je viens de tester avec Ecoindex et mon site se trouve dans la moyenne (bien que je pourrais faire encore mieux).

    Je sais qu’en Islande il y a beaucoup de datacenters alloués au minage de cryptomonnaie (très énergivore d’ailleurs) basé sur la géothermie, apparemment l’électricité est moins chère à produire là-bas. Peut-être serait-ce la solution ?

    Dans tous les cas, je suis chez OVH un peu par habitude, et parce qu’ils sont plutôt abordables. J’en ai aussi profité pour gérer mon propre serveur, ce qui me permet d’optimiser plus en profondeur l’affichage de mon site internet. Je pense qu’il n’y a pas de petites économies, à la fois en terme d’ergonomie et d’écologie.

    Un site qui s’affiche rapidement est bénéfique pour les visiteurs et pour l’environnement, donc pas d’excuse 🙂

    Au plaisir de te lire à nouveau,
    Adam.

  • Pierre

    Merci pour cet article qui met enfin le focus sur un aspect trop peu abordé 🙁 J’ai choisi d’héberger mes sites WordPress chez infomaniak pour cette raison. Leurs datacenters fonctionnent uniquement avec de l’énergie renouvelable certifiée et affichent un PUE (indice d’efficience énergétique) inférieure à 1.1 alors que la moyenne se situe habituellement autour de 1.8 et 2. Ils compensent aussi la totalité de leurs émissions de CO2 à 200% avec la fondation MyClimate.

  • Merci pour cet article qui traite un sujet peu développé même si la prise de conscience se fait de plus en plus.

    Mais beaucoup de personnes ignorent encore que le digital a effectivement un effet sur notre environnement.

Laissez un commentaire

Comment être visible sur InternetFaire le business plan de son blog