Devenez libre et indépendant financièrement grâce à votre blog

Créer sa micro-entreprise : 5 étapes obligatoires + un bonus !

Vous rêvez d’entrepreneuriat, mais ne savez pas par où commencer ? La micro-entreprise est une formule séduisante, qui offre simplicité et flexibilité. Ce statut est le tremplin idéal pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale avec un minimum de formalités. Cet article est un guide étape par étape pour créer sa micro-entreprise — puis la gérer et la développer.

Mais commençons par le début !

1 — À savoir avant de créer sa micro-entreprise : les spécificités de la « micro »

Avant même d’entamer vos démarches de création de micro-entreprise, vous devez savoir ce que recouvre ce terme.

Les caractéristiques principales de la micro-entreprise — encore appelée parfois auto-entreprise (même si les régimes ont fusionné en 2016 au profit du premier mot, qui réunit donc les deux statuts) — sont :

  • Sa simplicité ;
  • Son accessibilité.

Conçu pour faciliter les premiers pas des entrepreneurs, ce statut est la porte d’entrée vers la réalisation de projets divers et variés.

Et cela que vous soyez :

  • Artisan ;
  • Commerçant ;
  • Professionnel libéral ;
  • Ou — ce qui va nous intéresser en particulier ici — infopreneur ou travailleur numérique (développeur web, copywriter, etc.).

Dans tous les cas, la micro-entreprise offre un cadre rassurant pour démarrer votre activité, avec des démarches allégées et un régime fiscal avantageux.

➡️ Définition et caractéristiques

La micro-entreprise, c’est d’abord une histoire de seuils.

Avec un chiffre d’affaires annuel plafonné (72 600 euros pour les prestations de services et 176 200 euros pour la vente de marchandises en 2023), ce statut est synonyme de gestion simplifiée.

C’est-à-dire :

  • Pas de TVA à gérer si vous restez en dessous de ces limites ;
  • Une comptabilité réduite au minimum.

Par ailleurs, le calcul des charges sociales se fait sur la base de votre chiffre d’affaires. Vous savez donc toujours à quoi vous attendre !

➡️ Pourquoi choisir ce statut ?

En résumé, créer sa micro-entreprise peut séduire pour deux raisons au moins :

  • D’abord, sa facilité de création et de gestion.
  • Ensuite, elle offre un régime fiscal avantageux, avec notamment la possibilité d’opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu, rendant les démarches encore plus simples.

Ce statut est donc idéal si vous souhaitez tester une idée d’entreprise avec un minimum de risques et de contraintes financières.

2 — Les démarches de création d’une micro-entreprise

Création de sa microentreprise

Le parcours de création d’une micro-entreprise est conçu pour vous permettre de vous lancer rapidement dans l’aventure entrepreneuriale.

➡️ Choix de l’activité et vérification de l’éligibilité

Votre première étape consiste à définir clairement votre activité. Ce choix est crucial, car toutes les activités ne sont pas éligibles au statut de micro-entreprise. Certains domaines, comme la santé ou l’architecture, ont des restrictions.

Informez-vous auprès de l’URSSAF (Unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales) ou consultez la liste officielle sur le site de l’administration française pour vérifier que votre projet est réalisable sous ce statut.

➡️ Inscription et immatriculation

Une fois votre idée validée, place à l’inscription !

Le processus est simplifié : quelques clics sur le site de l’URSSAF ou autoentrepreneur.urssaf.fr suffisent pour déclarer votre activité.

Bien sûr, vous aurez besoin de quelques documents clés, comme :

  • Une pièce d’identité ;
  • Un justificatif de domicile.

Cette étape franchie, vous recevrez votre numéro SIRET (Système d’identification du répertoire des établissements), véritable sésame officiel pour créer sa micro-entreprise et entrer dans le monde des affaires…

➡️ Ouverture d’un compte bancaire professionnel

Bien que le statut de micro-entrepreneur n’impose pas l’ouverture d’un compte bancaire dédié. Voici ce que dit le Service public :

L’ouverture d’un compte bancaire professionnel n’est pas obligatoire au moment de la création de la micro-entreprise, car il n’y a pas de dépôt de capital social à réaliser. Il est cependant obligatoire d’avoir un compte bancaire. Votre compte personnel suffit. En revanche, si au cours de votre activité votre chiffre d’affaires annuel dépasse 10 000 € durant 2 années consécutives, vous aurez l’obligation de créer un compte dédié à votre activité professionnelle. Le compte dédié n’est pas un compte professionnel, il s’agit juste d’un compte distinct de votre compte personnel et qui est dédié à votre activité. Il permet de différencier vos transactions personnelles et vos transactions professionnelles. (Entreprendre-service-public.fr)

C’est donc une pratique recommandée, uniquement obligatoire au-delà d’un certain seuil. Dans tous les cas, la création d’un compte dédié à votre micro-entreprise facilitera la gestion de votre activité en séparant clairement vos finances personnelles de celles de votre entreprise.

De nombreuses banques proposent des offres adaptées aux micro-entrepreneurs, avec des tarifs réduits et des services sur mesure. Prenez le temps de comparer pour trouver celle qui correspond le mieux à vos besoins.

3 — Gestion quotidienne et obligations du micro-entrepreneur

Une fois votre micro-entreprise sur pied, une nouvelle routine doit se mettre en place : sa gestion au quotidien. Simple et flexible, ce statut n’en impose pas moins quelques règles à respecter pour assurer sa pérennité.

➡️ Tenue d’une comptabilité simplifiée

Le grand avantage de la micro-entreprise réside dans sa comptabilité allégée. Pas de bilan annuel ni de compte de résultat à produire, mais vous devez tenir à jour :

  • Un registre de vos recettes ;
  • Si vous vendez des marchandises, un suivi de vos achats.

La rigueur est de mise : chaque transaction doit être enregistrée et justifiée par une facture ou un ticket. Cette simplicité vous permet de vous concentrer sur l’essentiel, à savoir le développement de votre activité.

➡️ Déclaration et paiement des cotisations

Les cotisations sociales, voilà un sujet qui grince et pourtant il est incontournable ! Rassurez-vous : leur calcul est directement lié à votre chiffre d’affaires. Vous ne payez que si vous encaissez.

Selon votre choix, la déclaration et le paiement s’effectuent mensuellement ou trimestriellement. Simplifiée, cette démarche peut être réalisée en ligne via le portail de l’URSSAF.

Un conseil : soyez vigilant avec les dates, car tout retard peut entraîner des pénalités !

➡️ Règles fiscales spécifiques

Sur le plan fiscal, la micro-entreprise bénéficie de régimes simplifiés. Le plus notable est l’option pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu.

Si vous optez pour cette modalité, vous payez vos impôts en même temps que vos charges sociales, sur la base de votre chiffre d’affaires. Cette option, avantageuse sous certaines conditions de revenus, permet une gestion financière plus fluide et transparente.

4 — Les aides et accompagnements disponibles pour l’auto-entrepreneur

Créer sa micro-entreprise ne signifie pas naviguer seul, de nombreuses aides et structures d’accompagnement sont à votre disposition pour vous aider à vous lancer comme auto-entrepreneur, gérer et développer votre activité d’indépendant

➡️ Aides financières

La première étape dans la recherche d’aides financières est souvent l’ACRE (Aide à la création ou à la reprise d’entreprise, anciennement ACCRE). Cette aide de l’État peut vous permettre, sous conditions, de bénéficier d’exonérations partielles de charges sociales pendant vos premières années d’activité.

Ensuite, selon votre projet et votre situation, d’autres dispositifs peuvent s’offrir à vous :

  • Prêts d’honneur ;
  • Microcrédits professionnels ;
  • Subventions locales ;
  • Crowdfunding;
  • Etc.

Une exploration minutieuse des autres aides disponibles, notamment dans votre région d’activité, peut s’avérer fructueuse. Si votre rêve est de devenir web entrepreneur, par exemple, sachez qu’il est tout à fait possible de commencer sans (beaucoup d’) argent !

➡️ Structures d’accompagnement

L’accompagnement est clé pour le succès d’une micro-entreprise. Heureusement, le paysage français est riche en structures dédiées :

  • Chambres de commerce et d’industrie (CCI), ;
  • Réseau BGE (Booster et garant de l’entrepreneuriat) ;
  • Réseaux d’accompagnement locaux ;
  • Pépinières, couveuses et autres incubateurs ;
  • Etc.

La gestion quotidienne d’une micro-entreprise, bien que simplifiée, requiert attention et organisation. Ces structures vous aideront à prendre votre envol en toute sécurité.

5 — Anticiper et planifier le développement de sa micro-entreprise

développer sa micro-entreprise

Ça y est, créer sa micro-entreprise, vous savez comment faire. Et la vôtre est désormais sur de bons rails. Mais avez-vous pensé à l’avenir ? Planifier et anticiper son développement est crucial pour ne pas être pris au dépourvu face au succès.

➡️ Évaluer sa croissance et les impacts

Un point à garder constamment à l’esprit : surveiller son chiffre d’affaires. Pourquoi ? Car, comme nous l’avons vu, dépasser les seuils peut signifier un changement de statut fiscal et social.

Pensez à analyser régulièrement vos résultats pour anticiper ces changements. Avoir une vision claire de votre croissance vous permettra de prendre les bonnes décisions au bon moment.

➡️ Penser à l’évolution

Votre activité décolle ? Tant mieux ! Il pourrait alors être temps de réfléchir à un changement de statut juridique :

  • SARL (Société à responsabilité limitée) ;
  • EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) ;
  • Ou SAS (Société par actions simplifiée).

À chaque forme, ses avantages. Le moment venu, informez-vous sur ces options, car elles offrent des perspectives différentes en termes de gestion, de fiscalité et de protection sociale.

➡️ Protection sociale

En tant que micro-entrepreneur, vous êtes affilié au régime général de la Sécurité sociale pour les indépendants. Ce régime couvre les principales branches de la protection sociale :

  • Maladie ;
  • Maternité ;
  • Invalidité ;
  • Retraite.

➡️ La question de la retraite

Penchons-nous en particulier sur la question des retraites. En tant qu’auto-entrepreneur, vos cotisations retraite sont calculées proportionnellement à votre chiffre d’affaires, après application d’un abattement forfaitaire.

Cela signifie que le montant de vos cotisations et, par conséquent, vos droits à la retraite, dépendent directement de vos revenus d’activité.

Comme vos cotisations sont proportionnelles aux revenus, il est possible que votre pension soit plus faible que celles des salariés, surtout si vos revenus d’activité sont modestes ou irréguliers.

Face à cette réalité, il est judicieux d’envisager des solutions complémentaires pour améliorer votre couverture retraite :

Pensez-y, car pour effectuer le voyage en toute sérénité, il ne suffit pas de créer sa micro-entreprise, puis de ne plus y penser. Au contraire, il est crucial de planifier sa retraite dès le début.

Bonus : l’infopreneur et le statut de micro-entrepreneur 

Nous voici arrivés au bonus ! Depuis le début de cet article, je vous parle du métier d’infopreneur.

Mais de quoi s’agit-il exactement ? Le métier d’infopreneur se distingue par sa capacité à créer et vendre des informations sous divers formats :

  • Ebooks;
  • Cours en ligne ;
  • Webinaires ;
  • Ou même podcasts.

Pour ceux qui se lancent dans le numérique, la micro-entreprise représente une structure particulièrement adaptée, du moins au début. La flexibilité et l’adaptabilité de la micro-entreprise sont même renforcées par deux caractéristiques de l’infopreneuriat :

  1. Les produits d’information ne nécessitant pas de stock, les coûts initiaux et les risques financiers sont réduits.
  2. Cette activité peut être gérée de n’importe où, pourvu qu’une connexion Internet soit disponible !

Pour l’infopreneur débutant, la micro-entreprise est donc un cadre idéal. Elle offre un démarrage facilité et une gestion simplifiée, sans tracasseries administratives et logistiques.

Créer sa micro-entreprise : un défi fait pour vous ?

Ce statut est une option à considérer sérieusement si vous voulez concrétiser vos projets. Bien sûr, cela ne fait pas tout ! Le succès de votre entreprise repose sur une bonne préparation personnelle et professionnelle.

Si l’aventure vous tente, offrez-vous — gratuitement ! — mon livre Vivez la vie de votre rêve grâce à votre blog… Et en attendant, n’oubliez pas d’être des rebelles intelligents !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

olivier roland

Bienvenue sur Blogueur Pro, mon blog spécialisé pour devenir libre et indépendant financièrement grâce à votre blog.

Share
WhatsApp
Share
Tweet
Pin